Archives quotidiennes : 6 novembre 2011

Notre profession de foi

Solidaires et Autogestionnaires

Liste Soutenue par SUD Étudiant-e Lille

Cet article développe notre profession de foi, ce qui fait la logique de notre démarche.

La rubrique »programme au C.A » du site développe un ensemble d’idées, de propositions, que nous vous proposons de discuter, d’amender, de compléter.

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Liste-IEP-Solidaire-Autogestionnaire/299666643376761

Qui sommes-nous ?

« Solidaires et Autogestionnaires » est une liste, soutenue par le syndicat SUD Étudiant, qui milite pour que notre IEP, tout en conservant son enseignement de qualité, reste un service public ouvert à tou-te-s et sur le monde, solidaire des étudiant-e-s défavorisé-e-s, afin qu’il ne soit pas un lieu de reproduction sociale.
Nous voulons créer une vraie culture autogestionnaire à l’IEP. Partout où cela est possible, nous souhaitons créer les structures qui nous permettent à tou-te-s de nous organiser par nous-mêmes : aide sociale, aide juridique, bibliothèque alternative, mutualisation des cours, banque alimentaire, café… les possibilités sont innombrables. Tou-te-s les étudiant-e-s seront ainsi invité-e-s à discuter et élaborer collectivement les combats des élu-e-s qui, seul-e-s, ont une moindre légitimité. Au-delà des grandes lignes programmatiques, les décisions concrètes doivent être prises de manière collective.
Le but de la liste est donc double: défendre les intérêts des étudiant-e-s en les impliquant, en les informant et en leur donnant véritablement le pouvoir d’une part ; mettre en place des services étudiants autogérés d’autre part. Nous avons voulu nous concentrer sur des propositions très concrètes et tout à fait pragmatiques, selon nous.

Qu’est-ce que l’autogestion?

L’autogestion dans l’université, c’est d’abord la prise en charge par les étudiant-e-s d’une partie des services dans un esprit démocratique et, à terme, un pilotage conjoint de l’établissement avec une représentation paritaire étudiant-e-s / personnels.
L’autogestion se pratique à toutes les échelles ; elle peut aussi s’incarner, par exemple, dans le choix voté du nom de l’amphi. L’autogestion, dans des modalités très diverses, est aujourd’hui appliquée aux États-Unis ou au Canada ; elle est revendiquée par de nombreux mouvements étudiants dans le monde.

Les grandes lignes de notre programme

S’ORGANISER COLLECTIVEMENT

  • Mettre en place des AG avant et après chaque CA pour définir les votes de nos élu-e-s ainsi que des permanences hebdomadaires
  • Publier tant les compte-rendus des CA que les ordres du jour pour que tou-te-s les étudiant1e-s soient au fait des enjeux
  • Mettre en place des services autogérés : hébergement web, café, plateforme de mutualisation des cours…
  • Afin d’éviter la professionnalisation : limiter le nombre de CA par élu-e- et faire tourner le plus possible nos mandats.
  • Promouvoir une autogestion de l’IEP: l’ensemble des étudiants et des personnels doivent décider de la politique de l’IEP (par la tenue d’Assemblées Générales, par un CA véritablement représentatif etc.).

DÉFENDRE UN ENSEIGNEMENT PUBLIC DE QUALITÉ

…où la règle ne soit pas la compétition effrénée mais la coopération et le partage de compétences pour plus d’autonomie :

  • S’opposer aux dérives qui orientent l’IEP vers le modèle « Business School » : les filières n’ont pas, dans un IEP, à être jugées à l’aune de leur rentabilité économique. Nous pensons que les études politiques doivent s’en écarter.
  •  Réintroduire une vraie filière de recherche à l’IEP en partenariat avec l’université sur un master complet en 2 ans afin de ne pas transformer la recherche en un M2 « d’exception » au bout de la rue.
  •  S’opposer à toute intrusion du privé dans l’IEP (vote contre les partenariats public-privés) : par exemple remplacer les machines privées de la cafétéria par des services autogérés si le CROUS ne peut les assurer.
  •  Engager un « bras de fer » avec l’État pour obtenir plus de moyens et de postes statutaires. La dotation actuelle de l’IEP est inférieure à celle d’autres IEP et de certaines universités, sans même parler des écarts avec l’IEP parisien. Il s’agira de refuser les budgets trop faibles et les contrats précaires et de ne pas se résigner au délaissement de l’enseignement supérieur en cours. Une manifestation inter-IEP est à envisager.
  •  Un retour aux frais d’inscription de 2009 : l’excédent budgétaire de 2011 l’aurait permis
  •  Introduire le logiciel libre à l’IEP pour garantir un système d’information fonctionnel, accessible à tous et indépendants d’intérêts privés
  •  Mettre en place une permanence d’un référent médical du SIUMPS(service universitaire de médecine), qui permette aux étudiant-e-s rencontrant des problèmes médicaux physiques et/ou psychologiques d’être pris-es- en charge au sein de l’établissement.

SOLIDAIRES

  • Promouvoir une écologie militante et non publicitaire : Soutenir la démarche des paniers et mettre en place, comme cela se fait déjà à Lille I grâce aux militant-e-s de SUD Étudiant, un système de « paniers solidaires » (légumes à prix très bas pour les étudiant-e-s en difficulté)
  •  Garantir le remboursement des frais d’inscription des boursier-e-s sur critères sociaux du CROUS en FIFB
  •  Combattre la sélection sociale: en soutenant PEI mais aussi en baissant les frais de concours par exemple

ENGAGÉ-E-S ET OUVERT-E-S sur le monde

  •  S’inscrire dans des luttes locales, nationales ou internationales par exemple contre la circulaire dite Guéant qui handicapent aussi bien les étudiant-e-s étranger-e-s en France que les étudiant-e-s français-es- à l’étranger, pour des transports publics gratuits ou pour la survie du service public des CROUS
  •  Mettre en place une veille sociale et culturelle alimentée par les étudiant-e-s

NOS CONTACTS
Courriel: lille@sud-etudiant.org
Portable: 0674141167 (Pablo)