Compte-rendu du CA du 14 décembre (non-officiel)

Ce CR est un résumé de la teneur des débats et des principaux positionnements. Toutes les interventions n’y sont pas retranscrites une à une.

Éléments les plus débattus: Report du budget / Evolution du partenariat avec le Kent / Règlements de concours d’entrée spécifique

A la fin => question diverse de Solidaires sur le partenariat avec Audencia

Tous les élus étudiants sont présents.


I/  Vote du compte rendu officiel du CA précédent (21 novembre)

M VIEIRA fait constater qu’il est impossible qu’il y avait 27 votants pour les votes des comptes rendus précédents puisque les nouveaux élus étudiants ne pouvaient pas voter.

II/ Affaires financières

1-      Budget

M RUHLMANN (Unef) lit la motion des 9 élus étudiants qui demande un report du vote du budget de manière à faire pression sur l’Etat pour qu’il augmente ses dotations.

« Nous, l’ensemble des représentants étudiants au Conseil d’Administration de l’Institut d’Etudes Politiques de Lille, unanimes dans la diversité de nos inclinaisons politiques, citoyennes et syndicales, estimons insuffisant le montant de sa dotation globale de fonctionnement et de sa dotation en postes statutaires qui lui sont attribuées par l’Etat.En l’absence d’une revalorisation suffisante de ses moyens humains et financiers, l’IEP ne peut accomplir toutes ses missions de service public dans des conditions de travail acceptables des personnels et usagers, de même qu’il voit son développement gravement remis en question.
Cette demande est fondée avant tout sur le double souci d’égalité de traitement entre les Instituts d’Etudes Politiques et de préservation des capacités de Sciences Po Lille à jouer
pleinement son rôle d’établissement supérieur et de recherche de haut-niveau.
Confronté à un budget à ce point sous contrainte pour l’exercice 2012, tous les élus-étudiants, sans exception aucune, entendent ainsi reporter le vote dudit budget à la prochaine réunion du Conseil d’Administration de manière à ce que l’Etat apporte une réponse rapide et précise à cette situation d’inégalité manifeste.
La présente motion et la démarche qui en résulte n’ont pas pour objet de désapprouver l’action menée par l’actuelle direction de Sciences Po Lille.
Les élus-étudiants soutiennent la direction et les représentants des usagers dans les efforts qu’ils entreprendront avec la tutelle de l’IEP de Lille dans la perspective d’une revalorisation des dotations globale de fonctionnement et en postes statutaires de notre établissement. »

M DREYFUS demande si nous pensons que cela est suffisant.

M. RUHLMANN fait remarquer que c’est d’abord un geste politique symbolique fort.

BIXENTE parle d’un article de Médiapart qui met en avant un fait scandaleux: le directeur de Sciences Po Paris est payé par l’Etat à hauteur d’un demi-million d’euros par an.

Explication de vote commune à Déclic et Atelier 9: BIXENTE (Déclic) insiste sur le fait que ce n’est pas un caprice et M QUINART (Déclic) réaffirme son soutien à la direction. M. SOLO (Atelier 9) met en avant le fait qu’il faudra proposer des modes d’action auxquels pourront participer les étudiants.

 M. VIEIRA [S&A] insiste sur le fait que le report du budget ne sert à rien en lui-même. Il faudra mettre la pression sur l’Etat; cela passe par la négociation de la direction certes, mais surtout par l’action des étudiants qui devront eux-mêmes définir leurs modes d’action. Il espère qu’ils seront particulièrement motivés et engagés dès la rentrée pour cette lutte.

Plusieurs objections sont soulevées.

M LENGAIGNE est tout à fait d’accord avec le texte mais se demande surtout ce que les étudiants vont pouvoir faire qui n’a pas encore été tenté. Il craint que ce report n’en reste qu’au geste symbolique. De plus, il y a peu de temps avec seulement 15 jours fin janvier.

M RUHLMANN explique qu’il va falloir définir les modes d’action. Il ne peut pas décider seul mais serait par exemple favorable à une pétition, une AG etc. Et si les autres élus n’avancent pas suffisamment, il faudra quand même faire quelque chose.

M. COURTY est assez dubitatif. Plutôt qu’une pression sur l’Etat, il faudrait chercher à faire passer un message du côté des candidats aux présidentielles, le contexte n’étant pas favorable. 

De plus, il n’est pas tout à fait d’accord avec le texte sur certains points; selon lui, le développement de l’IEP n’est pas gravement remis en cause et il peut effectivement exercer ses missions de service public.

M. FROMONT n’est pas joyeux d’aborder l’année sans budget. De plus, la direction a déjà essayé de mettre en place des solutions sans succès. Aussi, le « sens de l’histoire » n’est clairement pas à l’augmentation des dotations, bien au contraire; il sera donc intéressant de voir ce que ça va donner. Enfin, plutôt que toujours taper sur l’Etat, il faudrait aussi voir du côté des collectivités territoriales et notamment de la mairie qui nous fait louer ses salles alors qu’on pourrait les avoir gratuitement.

[Légère tension « surjouée » à ce moment là du CA entre M FROMONT qui insiste sur les manques de la mairie et M MATHIOT sur les manques de l’Etat; je vous laisse interpréter]

M. MATHIOT insiste sur le fait que le report n’est pas une solution facile car, pendant ce temps, on ne peut verser les subventions aux assos, ni engager du personnel (comme l’ingénieur informatique).

La DGF est en fait correcte mais c’est surtout la dotation en emplois statutaires qui est largement insuffisante avec 3 à 4 millions de manque par rapport aux autres IEP.

M. DREYFUS ne voit pas pourquoi on ne donnerait pas suite à la demande des étudiants. Il faudra voir comment ils se mobilisent.

Le vote du budget est reporté [CA budgétaire fin janvier / début février]

2-      Convention avec les lycées de l’Académie concernant la mise en place du dispositif Initiative Grandes Ecoles pour la Reussite (avec remboursement des frais de transport des lycéens par l’IEP)

Adopté. 1 seule abstention (Solidaires & Autogestionnaires)

III/ Etudes scolarité concours

1-      Règlement du concours d’accès à l’IEP / voie Ecole des Chartes

2-      Règlement du concours d’accès à l’IEP / voie khâgne-Bel

Intervention de M RUHLMANN qui explique qu’il votera contre car c’est encore une entrée spécifique pour les prépas alors qu’il n’y en a pas pour les universités. De plus, il faut ouvrir une réflexion sur l’entrée aux Masters à laquelle les étudiants seraient associés.

M CONTAMIN ajoute que rien n’empêche les étudiants de prépas de passer le concours normal.

M LENGAIGNE précise qu’en créant des niches pour les élèves de prépas, on libère de la place pour les étudiants des universités.

M MATHIOT ajoute qu’il ne faut pas laisser ces élèves qu’aux écoles de commerce qui profitent de toute façon de ce type de dispositifs.

Pour les 2 votes de règlement de concours = adoptés

9 votes contre (Atelier9, Unef, S&A, MM VILLALBA, CONTAMIN, COURTY)

3-      Convention avec l’IEP d’Aix concernant la mise en place d’un PEI dans les classes de 1ère

Nous leur fournissons notre plate-forme internet.

Adopté à l’unanimité

4-      Partenariat avec le Kent

M MATHIOT rappelle les 2 options: 1/ on lance le concours sans garantie cette année et on voit dans 1 an

2/ On suspend le partenariat, sachant que trouver un autre partenariat sera difficile tout comme continuer celui-ci.

La rencontre avec le Kent n’a finalement rien donné = pas plus d’avancées (pas plus de moyens de leur part).

Il est personnellement davantage favorable à la 2ème option.

M MARDELLAT insiste sur le fait que ce n’est pas un choix du Kent mais qu’il a réellement des contraintes. C’est aussi un choix politique car il serait financièrement plus avantageux pour eux de laisser tomber le partenariat.

Il sera dur de trouver des fonds; on peut davantage compter sur les capacités du Kent de ce côté là.

Il faut aussi informer sur les loans; ce n’est pas un prêt bancaire mais un prêt gouvernemental avec remboursement d’environ 50 euros / mois à partir de 2000 euros de salaire. De plus, problème de traçabilité des étudiants français qui ne resteront pas en GB donc possibilité de ne pas rembourser.

Pour la représentante des ANCIENS, d’après ce qu’ils ont pu voir, ces loans sont interprétés comme une dette et ne provoquent pas d’enthousiasme.

Pour M. MATHIOT, il faudra informer les candidats au concours de la situation, ce qui risque de provoquer une baisse du nombre de candidats et donc de la sélectivité. Or nous sommes obligés de garder 40 élèves pour garder le faible renversement du Kent.

M RUHLMANN dit qu’il y avait déjà des problèmes d’aide aux boursiers à 3000 livres donc aggravation à 9000 pour les boursiers. Et même pour les non-boursiers dont beaucoup n’auraient plus du tout les moyens.

L’Unef est donc favorable à la suspension qui est un premier pas vers la rupture.

Pour BIXENTE (Déclic), les 45 000 que nous verse le Kent avec l’augmentation des FI peut être reversée aux étudiants boursiers donc il ne voit pas le problème. Il faut sauver ce partenariat.

M MATHIOT explique que l’aide ne pourrait pas être suivie les années suivantes car le reversement du Kent sera le même avec 2 promos à aider.

M FROMONT dit qu’il ne faut pas créer de lignes de dépenses et des promesses qui nous obligerait à mettre de plus en plus de moyens au détriment du reste du budget.

M LENGAIGNE est sceptique devant la proposition de Déclic.

Pour M MARDELLAT, tous les arguments sont en fait bons (risque de la perte d’un partenariat important mais aussi sélection sociale etc.).

Il faut savoir qu’un tel partenariat franco-britannique ne se refera pas avant 10 ans certainement.

M DREYFUS dit que dans ce cas-là, il faut garder le partenariat. Il a proposé qu’on lance le concours sous réserve d’un nombre de candidats, ce qui règlerait le problème de la sélectivité.

Proposition qui semble convaincre M MATHIOT.

Après quelques débats, 2 propositions sont votées:

1- Maintien du concours sous réserve d’un nombre de candidats suffisants et information sincère auprès des candidats. Pas de promesses de bourses qui risquent de ne pas être tenues.

15 votes. Adopté.

2- Suspension du concours pour 1 an et on prend une décision en novembre prochain

7 votes (Unef, S&A, Président de l’Université de Lille II –qui a 2 procu-)

3- Abstention

2 votes (Atelier 9)

Unanimité sur la modification de l’article 2 du règlement intérieur (interdiction de fumer sur les escaliers de l’entrée, les escaliers de secours, la partie de la cours couverte).

M VILLALBA craint que ce ne soit au concierge de faire appliquer ces règles.

Question diverse S&A sur le partenariat avec Audencia

1/ Il n’y a pas eu de convention présentée au CA.

Réponse de la direction: Une convention qui prévoit moins de 4000 euros de dépenses n’est pas obligée d’être présentée au CA. Mais le partenariat a été présenté lors du dernier CA.

M MATHIOT la tient à notre disposition si nous la demandons. Compte tenu nos principes, il ajoute que les FI du double-master sont payés à Sciences Po Lille.

 2/ Comment se fait-il que l’on parle de « Master of Science » en anglais pour un diplôme franco-français ? Ça semble étrange. De plus, est-ce bien légal ?

C’est la terminologie employée par toutes les écoles de commerce.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s