Archives mensuelles : novembre 2012

Résultats des élections du 29 novembre 2012

Les élections au C.A. de l’IEP ont eu lieu hier.
Le premier constat est hélas négatif : l’abstention est en hausse.
Malgré la baisse du nombre d’électeurs, la liste commune S&A et Sud a obtenu presque le double de voix, et plus du double en pourcentage. Grâce à vous, S&A est aujourd’hui la deuxième liste (bon, certes de peu, mais comme quoi, tous les votes comptent !) au C.A. et nous avons obtenu deux élus.
Merci à tous les militants et les soutiens de S&A pour cette campagne !

Maintenant le boulot commence : bientôt l’AG déménagement, et dès la fin des partiels : organisation des commissions masters.

Résultats détaillés au C.A.

Nom de la liste Voix % Sièges
Déclic ! 257 45,9% 4
S&A – Sud 110 19,6% 2
Affranchis 108 19,3% 2
UNEF 74 13,2% 1

Votes nuls ou blancs : 11
560 votants

Votes pour le CROUS à l’IEP

UNEF et Bouge ton Crous! : 118 voix (ex æquo)
Défends ton Crous ! Sud : 68 voix
UNI-MET : 57 voix
Soyons l’avenir du Crous ! : 3 voix

Publicités

CR du débat interlistes

Le compte-rendu de ce débat est disponible ici

Compte rendu réunion têtes de liste avec Pierre Mathiot

Présents : S&A, Déclic! et l’UNEF. Absence regrettable des Affranchis. Peut-on représenter les étudiants quand on ne vient pas aux réunions ?

Pour la campagne, l’IEP offre pour chaque liste un quota de 2000 tracts format A4 et 50 affiches formats A3.

Pour les panneaux, tirage au sort :

1er panneau de gauche : Déclic ! / 2ème panneau : S&A / 3ème panneau : Les Affranchis / 4ème panneau : UNEF.

Pour les autres panneaux de l’IEP, séparation entre panneaux réservés pour les listes du CA et les autres réservées aux assos, événement, direction etc. Donc à peu prêt 1/3 – ½ des panneaux seront réservés exclusivement aux listes du CA et du CROUS.

Procuration : méthode décrite dans le mail : il faut imprimer une feuille, faire un mail à Mme Madeuf, prévenir la personne à qui on donne la procuration (pas plus de 2 proc’ par étudiant). 

Pour le tenu du vote : Ils vont briefer tous ceux qui tiennent le bureau de vote, notamment concernant les risques d’erreur (oublie de signatures etc). Faire en sorte d’éviter les pb rencontrés l’année dernière.

IMPORTANT : Sur la page officielle de s’book de Science Pô, il y aura un message pour rappeler aux étudiants les élections au CA et CROUS. Il y aura le nom et la composition de chaque liste. Il faut envoyer à Virginie du pôle Com’ au plus tard jeudi le LIEN FACEBOOK DU GROUPE ainsi que la PROFESSION DE FOI.

1er CA LE 19 DECEMBRE, il s’agit d’un CA BUDGETAIRE. Mathiot souhaite « maintenir un budget de croissance et de développement » alors que les subventions de l’Etat ont diminué de 10%.  En gros, il s’agit de faire peser le désengagement de l’État sur les étudiants… quelle surprise !

REUNION LE 3 DEC pour la désignation des 3-4 étudiants du CVE. Premier débat et travailler avec les autres listes pour les aide aux étudiants et subvention des associations.

L’imposition de règles peu claires sur l’interdiction de faire campagne jusqu’à une semaine à l’avance a été abordée. Il sera probablement nécessaire de se concerter après les élections pour se mettre d’accord sur des règles plus claires pour l’année prochaine.

Image

Meeting de campagne jeudi 22 novembre

Circulaire du premier ministre concernant le logiciel libre

Le logiciel libre n’est pas uniquement une proposition farfelue de gauchistes antiwindowsiens vicéraux. Outre les arguments philosophiques et politiques sur la question, il y a aussi des arguments pratiques.

Aussi, en septembre, la DISIC, le service informatique du gouvernement, a publié une circulaire sur le logiciel libre.

Morceaux choisis de la circulaire :

«l’évolution du logiciel libre est orientée par le besoin utilisateur» (p.5)
«le modèle garantit que la communauté puisse garantir le contrôle» (p.5)
«le modèle permet de créer l’émulation nécessaire à la créativité» (p.6)
«Les coûts dans le modèle du logiciel libre à la volumétrie d’usage […] À cet avantage essentiel, s’ajoutent les avantages de l’indépendance vis-à-vis des acteurds externes. En effet, une remise en concurrence régulière des sociétés de service, pouvant toutes intervenir sur les souches libres, permet de rester dans les prix du marché» (p.6)
«Le logiciel libre n’est pas gratuit mais est souvent moins cher, et surtout, son coût est modulable en fonction de la criticité des systèmes» (p.7)
«Le logiciel libre facilite la mutualisation entre acteurs publics» (p.7)

Les limites du modèle sont, selon cette circulaire, surtout la nécessité de vérifier la vigueur des communautés portant les logiciels libres, ainsi que le fait qu’il faut bien se rappeler que logiciel libre ne veut pas dire logiciel libre de droits.

IEP Mon Amour !!

Camarade de classes ! Compagnons de fortune comme d’infortune dans notre cher IEP !

Nous n’avons pas peur de le dire à S&A-Sud, on aime notre IEP.

Sinon pourquoi se donner tant de mal ? Participer au CA peut certes apporter un ptit boost à l’ego d’un palien déjà bien flatté mais concrètement, on nous écoute quand ça va dans le bon sens et puis sinon, bah on gesticule (ou pas) et puis on attend que l’année se passe pour pouvoir passer à autre chose…

Notre IEP, on veut juste s’assurer qu’il part pas dans la mauvaise direction. Après tout, on sait tous que le choix du lieu pour nos locaux s’était fait au nom d’un effort de revalorisation d’un quartier défavorisé et que notre arrivée aurait pu aider à redynamiser. Quel que soit les résultats, la volonté politique, même largement influencée par la municipalité, montrait bien la volonté d’avoir une politique soucieuse de son impact social.

Et maintenant ? Ok, les locaux sont bien pourris, on n’est pas contre le déménagement, mais le choix de l’emplacement des nouveaux locaux n’est pas anodin, et que l’on ne nous dit pas qu’une dizaine d’élèves en double master avec l’ESJ soit une vraie raison d’un tel rapprochement géographique. L’IEP se targue de sa position au carrefour de l’Europe mais préfère renforcer son partenariat avec l’ESJ ; une école très respectable mais au combien franco-française. Encore une décision qui laisse place à des interrogations, prise sans vraie consultation des étudiants.

Et puis PEI, ce beau programme, la fierté affiché de notre IEP, est une des méthodes phares de démocratisation, traduisant encore une fois une volonté de l’IEP de promouvoir l’égalité des chances et la mobilité sociale. Mais comment expliquer qu’en même temps que l’IEP repose de plus en plus sur les frais d’inscription pour financer son activité ? Doit-on envisager à terme une hausse des frais pour les boursiers si les efforts de démocratisation permettent d’augmenter encore davantage la part des boursiers ? Ou alors tout faire payer par les étudiants les plus riches ? Et l’Etat dans tout ça ? L’IEP touche une des plus petites dotations d’état de tous les IEP de France, on pourrait penser qu’avec le gouvernement socialiste au pouvoir et compte tenu des affinités politiques de notre chef bien aimé, n’y-a-t-il rien à faire que de céder à la facilité, au risque de compromettre certaines des valeurs qui font pourtant la fierté de notre école.

A S&A-Sud nous pensons que l’IEP devrait faire plus d’effort de cohérence afin de ne pas renier ses valeurs. Accorder plus d’importance à l’opinion des étudiants et les impliquer davantage dans le processus décisionnel nous paraît un premier pas très convaincant !

Image

Coming soon …