Mouvement inter-IEP contre le désengagement de l’État annoncé !

Des camarades toulousains nous ont prévenu cette semaine que les DGF des IEP et des facs sont revus à la baisse par le ministère. Donc non seulement les inégalités avec Paris ne seront pas comblées, non seulement le système de financement des IEP ne sera pas normalisé, non seulement le rattrapage budgétaire à Lille et Toulouse n’est pas prévu, mais en plus, l’État va nous enlever de l’argent ! Investir dans l’éducation, c’est has been. C’est tellement mieux de créer un nouvel IEP à Saint Germain en Laye. Ou de faire des cadeaux au grand patronat et aux banques.

Nous pensons que seul une mobilisation inter-IEP peut avoir une chance d’engager un dialogue avec le ministère pour leur faire comprendre à quelle point leur décision est stupide et dangereuse, car elle va dégrader la qualité du service public et pousser à la hausse les frais d’inscription. «Le changement, c’est maintenant !», disait l’autre ! La baisse des DGF, même Sarko nous l’avait pas faite, c’est vrai …

Voici le texte du tract inter-IEP sur lequel nous travaillons actuellement, auquel l’IEP de Paris, S&A, SudÉ Lille, et SudÉ Bordeaux se sont joints (on est en contact avec la liste IEP à Toulouse et le CCRASS de Lyon)

Les chiffres de 201 3 sont en train de tomber : le budget de la plupart des
établissements baisse notamment dans les IEP (-5% à Toulouse par
exemple). Si il y a des inégalités entre établissements, cette baisse s’inscrit
dans un contexte général que le « changement » de gouvernement n’a pas
modifié : austérité, attaques contre les services publics, nouvelle loi sur
l’enseignement supérieur (loi Fioraso) qui valide et renforce les précédentes
contre-réformes…

La particularité des IEP repose dans leur capacité à définir eux-même leurs
frais d’inscription. Face à un désengagement de l’Etat, les directions d’IEP
préfèrent suivre le soit disant modèle parisien, augmenter les frais
d’inscription , mettre en place des « frais modulés » en fonction des revenus
des parents, augmenter la part des fonds privés, s’endetter avec risques et
dégrader les conditions de travail des étudiant-e-s et personnels au
lieu de se battre contre cette austérité.

Nous appelons donc les étudiant-e-s à s’organiser contre le
désengagement financier de l’Etat et contre toute hausse des frais
d’inscription non pas par des protestations molles et corporatistes mais en
se joignant au mouvement des étudiant-e-s et personnels en lutte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s