Assemblée générale le jeudi 28 mars !

tract1_double_recto

Le gouvernement a décidé de faire subir l’austérité à l’éducation supérieure ! Les IEP, comme tous les autres établissements publics d’enseignement supérieur, sont touchés. Les dotations globales de fonctionnement sont tronquées partout de 5%, dans les facs comme les IEP. À Toulouse, ça veut dire que malgré leur refus de voter le budget en décembre et la promesse de l’État d’aider cet IEP, dont les bâtiments sont dans un état tellement lamentable qu’ils sont menacés de fermeture administrative, 90 000 € leur a été sucrés ! À Lille, où nous avons des problèmes similaires et où nous avions refusé de voter le budget en 2011 (en 2012 les 9 élus étudiants ont aussi voté contre), on nous retire 75 000 €.

À côté, l’État s’engage dans des dépenses à la con, du style la création de l’IEP à Saint Germain en Laye, gaspille en masse à l’IEP de Paris et surtout, a renoncé à toute politique valable de rendre à nouveau le système fiscal progressif, ou à lutter efficacement contre la fraude fiscale.

Contrairement à ce qui est souvent pensé, certains IEP sont extrêmement sous-dotés, à l’image de certaines facs. Lille et Toulouse tournent autour de 3500 € / an / étudiant.

Les IEP sont financés de façon 100% discrétionnaire. Les critères sont opaques. Contrairement aux universités. La part des boursiers parmi les étudiants n’est pas prise en compte dans le calcul de la DGF.
Ceci créée des situations absurdes : alors que partout, les DGF stagnent, malgré le passage d’un cursus en 3 ans à un cursus en 5 ans, la dotation à Paris est passée d’autour de 40 millions d’euros à plus de 80 millions d’euros en moins de dix ans ! (source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/25/l-iep-de-paris-favori-de-l-etat_1634249_3232.html )

De plus, les IEP peuvent, contrairement aux facs, augmenter les frais d’inscription, et ils ne s’en privent pas ! Hier, l’IEP de Lille, dont les frais moyens ont bondi de 100% en 3 ans pour les trois premières années. Strasbourg et Toulouse envisagent des hausses également.

Conclusion : un gouvernement se disant de gauche renonce à assainir les dépenses à Paris, créée des «IEP poubelles», marchandise l’accès au savoir, et impose une austérité aveugle à tout l’enseignement public supérieur.

Ceci est inacceptable, et c’est pourquoi S&A se joint au mouvement inter-IEP signataire du tract.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s