CR de l’AG du 29 novembre 2013

Une trentaine de personnes et toutes les orgas ayant des élus au C.A. (Sud, l’Unef, S&A, Déclic, les Affranchis et la Social’liste) étaient présentes à cette première AG, qui vise à préparer la mobilisation à l’IEP contre l’austérité dans l’enseignement supérieur et la recherche, les coupes budgétaires (une nouvelle baisse de dotation de fonctionnement, de 5%, a été notifiée à l’IEP), les hausses des frais d’inscription (déjà à l’agenda dans plusieurs IEP) etc…

Voici le compte-rendu rédigé par le secrétaire de l’AG

1) Point d’information sur la situation à l’IEP, à Lille et ailleurs
Julien : En mars l’État a enlevé 5 % de la dotation de fonctionnement (DGF), 75 000€, ce qui a impliqué la suppression de cours. Il y a eu une mobilisation et on a obtenu quelques broutilles mais ce n’est pas suffisant. À l’IEP de Toulouse, il y a une nouvelle tentative de la direction d’augmenter les frais d’inscription mais les étudiants ont obtenu à nouveau le gel hier. Il y a une mobilisation commune à envisager sachant qu’il y a pas mal de tentatives de mobilisations locales et nationales (AG à Lille 3, appel du Snesup).
Léo : pour les revendications on peut se baser sur les propositions de texte de Toulouse. Revendications votées par Toulouse :
– appel aux établissements à se joindre à eux,
– compensations financières aux établissements pour les étudiants boursiers,
– arrêt du financement de la FNSP pour récupérer les fonds et les rétablir de manière équitable entre les 10 IEP.
Tristan : Il y a un appel national intersyndical signé par tout le monde du côté des personnels pour une journée nationale le 12 décembre. Il y a eu une AG hier à Lille 3 et une invasion de CA ce matin (pour protester contre la sélection dans 17 licences). Ils ont obtenu le report du vote. Il y a eu une coordination nationale d’universités en lutte le week-end dernier à Montpellier. Appel à une journée dans cette semaine du 10 au 12. Sur les revendications, celles de Toulouse sur la FNSP et les question budgétaires sont intéressantes, mais l’IEP a récolté 1 million d’euros donc il ne faut pas utiliser cette baisse de dotations pour supprimer des cours comme l’an dernier. La suppression de MSS est inacceptable.
Julien : On peut demander de titulariser les directeurs de majeures.
Gaëlle : Sur les revendications c’est intéressant de recadrer les choses sur Lille, parce que si on veut mobiliser les étudiants sur l’IEP il faut leur faire comprendre en quoi cette baisse de dotations va les toucher et être clair ici sur les revendications.
Flavien : Il y a deux choses bien distinctes : les mouvements autour de l’ESR (Tristan) et le problème spécifique aux IEP de province : la FNSP. Il faudra axer les revendications sur les IEP pour être audibles, en termes de perspectives ça peut marcher (mouvement qui commence à Paris sur les frais d’inscription), sans oublier l’aspect global de sous-financement des établissements.
Maël : 2 engagements à avoir, au niveau très local (en CA, contre les coupes budgétaires, voir où elles seront ressenties) et au niveau supérieur (FNSP, la sous-dotation des IEP de province se font en termes de postes, directeurs de majeures sont souvent vacataires). Il faut faire comprendre ça à la fois au CA et au ministère.
Julien : L’IEP a claqué 75 000€ dans l’informatique et on n’en ressent toujours pas les effets, il y a des dépenses dégueulasses aussi. Il y a eu quelques titularisations et quelques recrutements, il est faux d’avoir le discours alarmiste de la direction qui dit que c’est la fin de l’IEP, il faut juste faire des priorités.
Julien fait circuler une feuille pour s’inscrire pour le comité de mob.

2) Revendications
Léo reformule les revendications pour les proposer au vote.
Proposition : dénoncer les manques de budget dans l’enseignement supérieur en général et surtout dans les IEP, soutien à la mobilisation à l’IEP de Paris, revendication sur les moyens de l’IEP en tant que tel (pas de baisse de DGF), revendication sur les conséquences des étudiants des baisses de DGF (conditions d’études mais aussi DE TRAVAIL, cf. Tristan) + revendication sur la FNSP, savoir si on maintient le système de FNSP qui est assez à part dans l’ESR.
Tristan : L’argent de la FNSP doit être redistribué par l’État.
Revendication à ajouter : s’opposer à toute hausse des frais d’inscription sous prétexte de cette baisse de DGF.
Flavien : Il y a une réforme de la FNSP à Paris pour intégrer les étudiants dans la gouvernance, donc on peut quand même soutenir les étudiants de Paris. C’est plus une revendication de long terme de parler de l’organisation du financement de l’IEP. Il faut différencier les choses et ne pas dire que la mobilisation à Paris ne sert à rien.
Paul-Maxime : D’accord avec Tristan sur le rôle de la FNSP. Il faut obtenir qu’elle finance aussi tous les IEP de province, mais c’est aussi le rôle de l’État de financer les IEP. Mais la FNSP est un moyen à court et moyen terme de financer les IEP. Deux niveaux à avoir, un financement public par la DGF qui ne doit pas être en baisse, et à terme un débouché clair sur la FNSP.
Flavien : Toulouse disait que l’argent de la FNSP devait être réaffecté à tous les IEP, il faudrait arrêter d’inciter la FNSP à ne gérer que le budget de Paris. Remise à plat de la répartition des moyens de la FNSP même à court terme. S’appuyer sur ces 2 établissements qui vont se mobiliser grâce à ça, Toulouse et Paris.
Julien : Précision sur la FNSP : le 4 juillet, après une réunion à l’Élysée, les directeurs de l’heptaconcours ont décidé de faire une FNSP à nous, Sciences Po Europe, ce sera pourri mais ce sera à nous. Ça existe déjà mais aucune info, pas de participation des étudiants. Si on dit qu’on veut kicker la FNSP sans parler de Sciences Po Europe on sera faible.
Léo : On a des infos sur la FNSP pour que les gens se fassent une opinion. On a récupéré des données précises, la FNSP alloue 90 000€ aux IEP de région et 60 millions d’euros à Paris. Sur les postes octroyés par l’État, Lille a 60 postes de l’État et 4 millions de DGF, contre 108 postes de l’État et 1,5 million de DGF pour Grenoble. La FNSP a 113 postes de l’État et 68,5 millions de DGF. Il y a un déséquilibre extrême : l’IEP de Lille est manifestement sous-doté sur les questions de postes surtout. Revendication surtout sur les postes, sans en enlever à un IEP pour en donner à un autre. Sur la FNSP et Sciences Po Europe on peut marquer qu’on s’oppose au financement des IEP qui reposerait sur des fondations privées. L’IEP fait partie du service public et par conséquent doit être financé par l’État avec une gouvernanc

e qui doit être plus démocratique.
Flavien : Sciences Po Europe est un projet en train d’émerger. Il y a une grosse différence avec la FNSP : il s’agit de matérialiser la coopération entre les IEP de concours commun et de récupérer des fonds d’entreprise en ayant un statut d’utilité publique (comme la FNSP) ce qui implique des exonérations d’impôts en faisant des dons, en plus du réseau qu’ils ont déjà. On peut formuler cette revendication : un questionnement du système de financement des entreprises, remise en cause sur comment c’est distribué et avec quelle transparence.
Tristan : Info, à Grenoble : projet d’augmenter les frais d’inscription qui va être voté dans le mois courant. Les élus de Grenoble semblent disposés à voter pour. Proposition de revendication : noter  » solidarité avec l’ensemble des mobilisations étudiantes dans l’enseignement supérieur ». Il y a des mobilisations sur plein de situations locales différentes : sous-financement, problème de gestion…. Ce soutien peut se matérialiser au niveau local en s’ouvrant aux comités de mob de Lille 3 ou aux autres, sans forcément passer par les organisations et syndicats qui trient l’info et ne sont pas d’excellents relais.
Julien : Comment ça se passe ? cortèges locaux ou nationaux, c’est compliqué.
Tristan : Il y a un bulletin de Solidaires étudiants. Le recensements des mobilisations continue.
Julien : il faut en faire de notre côté et ne pas seulement les recenser.

– Contre la baisse de DGF et pour plus de postes statutaires à l’IEP de Lille
– Les baisses de DGF ne doivent pas être le prétexte de hausses des frais d’inscription et de dégradations des conditions de travail et d’études.
– Pour une répartition équitable des ressources de la FNSP
– Contre le modèle de financement des IEP par une fondation privée
– Pour un réinvestissement de l’État dans l’enseignement supérieur avec un financement des universités et des IEP à hauteur de leurs besoins ;
– Soutien aux étudiants mobilisés partout en France
– Soutien aux mobilisations à Paris, Toulouse et Grenoble contre l’augmentation des frais d’inscription et pour le changement de statut de la FNSP

Unanimité.

3) Modalités d’action
Flavien : Avant de parler d’envahissement de CA, pour le cas lillois, il faut qu’on voie ce que va proposer la direction sur le budget de l’établissement. On l’envisagera si suppression de cours il y a mais c’est compliqué tant qu’on n’a pas de précisions. Il faut fabriquer une motion et bien la préparer à l’avance, la faire voter en CA pour montrer symboliquement que l’IEP continue à réclamer des changements depuis 3 ans.
Paul-Maxime : Dans l’immédiat, il est intéressant de former un tract d’ici la semaine prochaine et de préparer d’autres AG, il faut qu’on soit plus nombreux sur ce sujet.
Maël : Complètement d’accord, il faut massifier un peu le mouvement : appels larges à AG et pas forcément vendredi.
Alexandre : accentuer la communication, pas mal de gens à l’IEP se sentent concernés, il faut associer vraiment les étudiants au mouvement sinon, si on est tous seuls, on sert à rien. Problème de communication en général
Flavien : On a tous des pages facebook, il faudrait une base synthétique dans le tract plus un rappel sur la page FB pour informer les gens de manière transversale sans être accaparés par une liste. Il faut mobiliser les personnels administratifs et enseignants en faisant une intersyndicale peut-être. Sur les perspectives, si on se contente de faire des AG et des motions en CA, ça va pas suffire. On a eu de l’écho grâce à une action symbolique. On a eu une bonne cartouche l’an dernier avec « IEP mort » mais il faudra être inventifs : happenings par exemple, action inventive, symbolique le jour du CA pour se faire voir.
Tristan : Faire une AG le mardi 10 pour décider si c’est nécessaire d’envahir le CA ou si on fait juste une action. On fait un tract d’ici là.
Flavien : Faire des AG pour faire des AG ne sert à rien, il faut une utilité et prendre des décisions. Une AG avant le CA pour des perspectives c’est utile. Le 10 est intéressant. Il y a des étudiants qui s’intéressent déjà d’eux-mêmes à cette question : il y a eu un groupe FB  » la FNSP doit raquer « .
Alexandre : Tous les 4A sont en partiels cette semaine-là donc ça va être un peu délicat (Pablo est d’accord).
Pablo : On ne verra quasiment pas les masters 1 et 2, la semaine prochaine non plus. Au second semestre c’est les 5A qui s’en vont.
Léo récapitule :
– motion en CA;
– tract pour les étudiants; signé « Comité de mobilisation de l’IEP de Lille soutenu par … »
– nouvelle AG le 10 décembre;
– plan de com à structurer (groupe et page FB);
– intersyndicale pour discuter avec les personnels;
– action funky;
– S’adresser aux organisations nationales et faire du lobbying auprès des élus.
Unanimité.

4) Organisation du comité de mobilisation
Léo : On peut convenir d’un RDV, lundi midi à l’IEP pour que tous les gens motivés puissent s’organiser.
Gaëlle : Puisqu’on est tous là on peut essayer de se répartir le travail à faire, déjà maintenant et ne pas perdre la dynamique.
4 pôles sont créés :
– Pôle com’ (FB)
– pôle actions
– Pôle tract;
– pôle lobby (dont la motion).
Réunion du comité de mobilisation lundi midi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s