FRAIS D’INSCRIPTION

S&A s’est opposé à la hausse des frais votée au CA de rentrée de l’an dernier. Elle a été, avec l’UNEF, la seule liste étudiante à s’y opposer. Mais nous ne souhaitons pas nous arrêter à cet échec. En effet, lors du C.A. de rentrée de 2013, l’IEP nous a communiqué qu’au lieu de 400 000 € supplémentaires, la hausse des frais a généré 550 000 €. On peut donc diminuer les frais de 150 € / an / étudiant en moyenne ! Rappelons que notre enquête sociale a montré que les étudants payent en moyenne, hors boursiers, 1700 € / an de frais d’inscription, soit, en licence, le double de la situation d’il y a 5 ans. Avez-vous réellement eu le sentiment d’une amélioration de 100% du fonctionnement de l’IEP et de la qualité des masters ? Bien sûr que non, et c’est la preuve qu’on ne résoud pas des problèmes juste en injectant du fric à gogo

Il y a par ailleurs un problème au niveau des seuils, qui sont assez mal répartis. Une renégociation de ces seuils devra avoir lieu : trop de gens payent 3200 € / an.

Un autre problème sur lequel il faudra rester très vigilant c’est les étudiants dont les parents ne payent pas les frais d’inscription.

Voici notre programme :

  • S’opposer au C.A. à toute nouvelle hausse des frais d’inscription, pour toutes les filières
  • Renégocier les seuils en fonction des données collectées par notre enquête sociale et par les chiffres officiels des frais d’inscription de l’IEP
  • Non à la double peine ! Les étudiants en double filière ne doivent pas payer pour l’IEP et l’université partenaire, mais seulement pour l’institution où ils ont cours ! Ainsi, les CFI, en 5A, qui sont à Dauphine, ne devraient pas à avoir à payer aussi les frais à l’IEP.
  • Exiger que la fin du paiement d’un loyer à la mairie de Lille à partir du déménagement serve à financer l’accessibilité pour tous, donc une baisse des frais !
  • Exiger une gestion plus rigoureuse. Au moment de la hausse, aucune étude sur les dépenses inutiles n’avait été faite, et aucune étude sérieuse sur les usages à faire de l’argent récolté n’a été présentée au C.A. On ne sait pas non plus comment l’argent de la hausse de 2010 a été utilisé
  • Faire de la publicité pour les procédures d’aides sociales CAS et d’exonérations des frais d’inscription par la CAS sur critères sociaux (ex : rupture parentale) [OBJECTIF ATTEINT]
  • Faire pression de façon plus active pour obtenir du gouvernement une augmentation de notre dotation de fonctionnement, et sur la mairie pour que les frais de bail soient moins importants, surtout étant donné la qualité des bâtiments que nous louons à la mairie ; en langage marxiste : organiser un rapport de force avec la participation de tous les étudiants pour défendre nos intérêts partout où il le faudra. Éventuellement, cela pourra se faire en coordination avec d’autres IEP ayant des problèmes similaires. Il n’est pas normal que la dotation de notre IEP, par exemple en postes statutaires, soit inférieure à celle des universités et de certains autres IEP. [OBJECTIF PARTIELLEMENT ATTEINT GRÂCE À LA JOURNÉE IEP MORT, MAIS IL RESTE BIEN DU BOULOT]
  • Plus de transparence : nous publierons les documents sur le budget que nous aurons en notre possessionFaire pression de façon plus active pour obtenir du gouvernement une augmentation de notre dotation de fonctionnement, et sur la mairie pour que les frais de bail soient moins importants, surtout étant donné la qualité des bâtiments que nous louons à la mairie ; en langage marxiste : organiser un rapport de force avec la participation de tous les étudiants pour défendre nos intérêts partout où il le faudra. Éventuellement, cela pourra se faire en coordination avec d’autres IEP ayant des problèmes similaires. Il n’est pas normal que la dotation de notre IEP, par exemple en postes statutaires, soit inférieure à celle des universités et de certains autres IEP. Si nous avions le budget de l’IEP de Paris, notre budget passerait de 7 à 17 millions d’euros !
    ait pas dû augmenter l’an dernier.
  • Garantir l’exonération ou le remboursement pour tous les boursiers, même en FIFB, de la totalité des frais d`inscription
  • S’opposer à ce que les étudiants hors-EEE payent plein pot ! [Objectif atteint]

Argumentaires

 

Cet article donne aussi un certain nombre d’arguments contre les frais d’inscription

Argumentaire de l’année dernière (toujours valable pour les principes, mais ne prenant pas en compte, nécessairement, les dernières évolutions) :

Ah, les frais d’inscription ! Tout un programme. «La qualité du diplôme, c’est son prix». Ah bon ? Pourtant, HEC propose un enseignement réputé meilleur que bien des universités et business schools beaucoup plus chères. Et il y a de nombreux autres exemples : Polytechnique contre EPITECH, l’IEP de Lille contre n’importe quel obscur programme de sciences po en Amérique…
Actuellement, nos frais sont de 1100 € par an. Ils ont récemment augmenté. Sauf pour les boursiers. C’est peu comparé à ces pays. Mais c’est un début. Au Royaume-Uni, les frais ont été multiplié par 3 récemment. Au Québec, il existe un projet similaire. En France, le danger existe, surtout dans une conjoncture de restrictions budgétaires, qui pousse les gouvernements à faire le mauvais choix de ne plus financer l’éducation, la recherche et l’innovation, alors que les théories économiques montrent toutes que c’est la seule solution pour une croissance à long-terme.
D’ailleurs, les frais ont augmenté pour ceux qui veulent faire du journalisme, puisqu’ils vont aussi devoir payer pour l’ESJ, ce que de nombreux étudiants, ayant passé le concours avant la réforme des masters, n’avaient pas prévu. Et ils sont élevés pour les double-diplômes.

Nous sommes conscients des difficultés financières de l’IEP. Mais nous considérons que l’augmentation des frais d’inscription ne saurait être que la dernière étape, désespérée, pour renflouer l’établissement. Et elle ne saurait que se concevoir comme étant temporaire. Tous les ans, nous devont évaluer l’opportunité de baisser les frais. Et nous devons éviter les frais inutile, comme un nouveau changement de site, la mise à jour des ordinateurs avec des logiciels propriétaires chers alors que des logiciels libres et gratuits neufs fonctionnent sur nos machines, l’installation de vidéoprojecteurs dans toutes les salles comme cela se fait dans certaines universités américaines sans que cela ne présente aucune utilité, l’impression de prospectus en papier glacé sur lesquels figurent des informations non-encore vérifiées comme le partenariat avec l’EM-Lyon et devant donc être remplacées et n’ayant donc servi à rien, les frais de prestige… Le budget com’ a en effet augmenté suite à l’augmentation des frais d’inscription, or, ce budget est selon nous inutile, la réputation d’un établissement se construisant à long terme en fonction de la qualité de son enseignement, et non de la propagande qui coûte cher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s