Archives de Tag: logiciel libre

Nouveau numéro de la Pravda !

Le général Moulovitch, rédacteur en chef du seul journal de Sciences Po Lille qui dit la Vérité, la Pravda, est fier de vous annoncer que le deuxième numéro de la Pravda paraît en avance de plusieurs jours sur l’objectif fixé par le Plan Quinquennal !

Vous pouvez télécharger la Pravda en cliquant sur la vignette :

mignature_pravda_2

CR officieux du CA du 24 mai 2013

Le CA du 24 mai 2013 a été le CA qui a attiré le moins de monde de l’année, et pour cause, seuls deux élus enseignants ont répondu présent.

Ce CA a aussi été l’occasion du retour de Marine LAGARDE qui siège à la place d’Étienne PERRIN, de Déclic, démissionaire. Ce fut également le premier CA de Patrick KANNER, président du Conseil Général du Nord.

L’ordre du jour de ce CA peut être consulté ici

Lire la suite

Pravda n°1

Ça y est, le premier numéro de la Pravda est sorti !

pravda_1_premiere_de_couverture

Pour télécharger la Pravda :

pravda_1

CR du RDV avec le DSI du lundi 11 mars

Après de longs mois d’attente, on a enfin pu parler d’informatique avec l’administration. On a parlé avec le nouveau DSI, arrivé fin janvier. Voici un CR.

Lire la suite

Circulaire du premier ministre concernant le logiciel libre

Le logiciel libre n’est pas uniquement une proposition farfelue de gauchistes antiwindowsiens vicéraux. Outre les arguments philosophiques et politiques sur la question, il y a aussi des arguments pratiques.

Aussi, en septembre, la DISIC, le service informatique du gouvernement, a publié une circulaire sur le logiciel libre.

Morceaux choisis de la circulaire :

«l’évolution du logiciel libre est orientée par le besoin utilisateur» (p.5)
«le modèle garantit que la communauté puisse garantir le contrôle» (p.5)
«le modèle permet de créer l’émulation nécessaire à la créativité» (p.6)
«Les coûts dans le modèle du logiciel libre à la volumétrie d’usage […] À cet avantage essentiel, s’ajoutent les avantages de l’indépendance vis-à-vis des acteurds externes. En effet, une remise en concurrence régulière des sociétés de service, pouvant toutes intervenir sur les souches libres, permet de rester dans les prix du marché» (p.6)
«Le logiciel libre n’est pas gratuit mais est souvent moins cher, et surtout, son coût est modulable en fonction de la criticité des systèmes» (p.7)
«Le logiciel libre facilite la mutualisation entre acteurs publics» (p.7)

Les limites du modèle sont, selon cette circulaire, surtout la nécessité de vérifier la vigueur des communautés portant les logiciels libres, ainsi que le fait qu’il faut bien se rappeler que logiciel libre ne veut pas dire logiciel libre de droits.