DEBATS AVEC LES AUTRES LISTES 2011

Dans un souci de transparence, nous avons décidé de retranscrire ici les débats que nous avons eu avec les autres listes sur leurs pages Facebook, ayant décidé d’analyser chacun des programmes.

Les messages postés en notre nom représente l’esprit d’ensemble de notre liste. Cependant, il se peut que certains passages reflètent davantage l’avis de son ou ses auteurs (sur le fond ou même la forme).

Vous trouverez, sur cette longue page, les réactions et débats avec Sciences Po Asso / RDU / Atelier 9 / Déclic.

—————————————————————————————————-

SCIENCES PO ASSO

Solidaires et autogestionnaires. Voici une réponse construite et la plus argumentée possible à votre présentation et programme car quelques petites phrases puériles et stériles ne servent à rien.
Elle a été élaborée par un membre de la liste « Solidaires et Autogestionnaires » et représente bien l’ensemble de nos objections.

« Info: D`abord sur l`informatique, le CA du 11 octobre 2011, comme l`indique le CR que nous avons réalisé et allons publier sur Internet, a entériné le recrutement d`un ingénieur informatique chargé de la direction du système d`information. Nous pensons que se réfugier derrière un simple recrutement, certes nécessaire, est insuffisant: voir nos propositions sur le logiciel libre à l`IEP, modèle alternatif ET LE PLUS REALISTE de développement du système.

Sur l` »étiquette » des listes, nous sommes honnêtes et affichons clairement le soutien de SUD Etudiant, syndicat dans lequel plusieurs de nos militants sont investis. Nous pensons qu`avoir un lien avec une organisation nationale est nécessaire pour lutter plus efficacement au niveau national par exemple contre le désengagement de l`Etat de l`enseignement supérieur, ce lien ne devant pas être une aliénation verticale.
Vous vous revendiquez du syndicalisme(peut-être sans le savoir) puisque vous voulez défendre les intérêts des étudiants: votre manière de le faire en détermine la « couleur »(il existe des organisations qui se disent syndicats et de droite ou du centre).
Nous nous réclammons comme vous du caractère « apartisan » de notre liste. Néanmoins nous ne sommes pas « apolitiques » et nous identifions, pour beaucoup d`entre nous, « de gauche »: chacun a des idées et il existe des clivages au niveau local, peut-être moins marqués mais réels. Par exemple sur l`ESJ: certains élus ont considéré que c`était un merveilleux partenariat qui donnait, il est vrai, une carte de presse aux diplômés mais d`autres(dont notre élu sortant) ont souligné les frais très élevés de ce diplôme(3900 à 5000 l`année) et l`impossibilité pour les étudiants d`aller étudier le journalisme dans des établissements moins chers.

Tout le monde a des références idéologiques: « l`égalité des chances » que vous prônez n`est pas « l`égalité » ou « l`équité ». Nous nous préférons parler d`égalité quitte à être taxés d` »égalitaristes » qui est un très vilain mot. « Egalité des chances » est un concept plutôt du centre-droit proche des thèses libérales et néolibérales voir sociales-libérales, l`utiliser vous place dans la lignée de ces paradigmes et vous coupe donc d`autres courants politiques, moins consensuels, qui réfutent ce terme.
Par respect pour la très « scélérate » loi de 1905 et la laïcité française, avoir une canditate revendiquée de l`Aumônerie de l`IEP est assez mal venu. Il est parfois préférable de distinguer ses engagements associatifs de ses engagements syndicaux. Nos candidats sont aussi engagés dans des associations à but divers mais nous ne faisons pas étalage de ces engagements pour gagner en popularité.

Enfin nous savons que votre tête de liste actuelle a voté pour l`augmentation des frais d`inscription en 2010 alors que de nombreux étudiants y étaient opposés sur des bases réalistes et, selon nous, pragmatiques(ils n`ont été suivi que par un élu enseignant et un élu étudiant). Loin d`être rancunier, nous préférons faire ce rappel qui révèle que vous avez une orientation idéologique et politique finalement très consensuelle.

L`unité des élus étudiants en CA, que vous prônez et qui est possible, peut échouer car 9 élus sur 30 ce n`est pas une majorité. Le cas de l`exonération des boursiers FIFB de leurs frais d`inscription est exemplaire: tous les élus étudiants(SUD, UNEF et CA DÉménage) ont soutenu une résolution commune consensuelle et la direction l`a vidé de son sens avant de la voter sans l`approbation des élus étudiants.

Sur le programme,, nous avons quelques remarques:
-La 3A en 2 semestres différents c`est une idée intéressante mais très compliquée à mettre en place et assez inégalitaire. Ca demande d`abord la renégociation de tous les accords et donc un boulot supplémentaire au service RI. Ca domande aussi à l`étudiant de déménager entre 2 semestres(donc des billets d`avions en plus!) et donc ça favorise les étudiants qui peuvent se le payer. Pour une fois notre élu a d`ailleurs partagé le point de vue de M. Mardellat en CA.

-Sur les frais d`inscription, nous pensons que la question centrale est celle du désengagement de l`Etat et de la sous-dotation de l`IEP(dont vous ne parlez pas). Quand on aura perdu notre bras de fer avec l`Etat, on réfléchira pour savoir si il faut oui ou non augmenter les frais d`inscription. Car si on part battu, comme en 2010, on n`aura pas assez de l`Etat. Les frais « modulables » servent toujours(nous n`avons pas de contre-exemple) à cacher une augmentation de la part des frais d`inscription dans le budget et donc à privatiser peu à peu l`établissement. C`est en plus l`individualisation des dépenses d`éducation. Autant dire que ce n`est pas un « idéal » d`égalité sociale: au mieux une situation du « moins pire », au pire une véritable régression sociale. Mais nous nous préférons nous battre pour plus de moyens avant de dire que si on a rien, on chargera le dos des étudiants encore et encore.

-Nous partagenns vos idées sur les associations et le lien élu/étudiant et allons même plus loin en revendiquand l`étiquette d` »autogestionnaires »: l`élu répond à un mandat impératif des étudiants, nous organiserons donc des AG avant et après chaque CA(il y en a 5 à 7 dans l`année ce qui est peu) en essayant de faire venir le plus de gens possibles. sur les associations, nous pensons qu`au-delà des rapports avec l`administration, elles doivent s`auto-organiser(formation, hébergement web) et cr7er des coopératives d`association pour certains services. C`est ce que nous proposons pour les services autogérés qui nous voulons offrir.
-Sur les masters, il ne faut pas faire « table rase » certes, mais de là à dire que la réforme a été « globalement positive »(bien triste expression), il y a un pas que nous ne franchirons pas. Il y a des soucis importants tant dans la procédure d`admission, dans les maquettes, dans les M2 externalisés….
Voici donc une première contribution au débat de notre très « gauchiste » liste! »

Sciences Po AssoMerci pour cette réponse relevant du vrai débat d’idée et qui tranche avec ce que nous avons pu lire jusqu’à présent sur ce mur, nous déplorons la pauvreté du débat jusqu’à maintenant et sommes ravis de voir que d’autres listes partagent notre conception du débat politique ne se basant pas sur des attaques mesquines.

Pour ce qui est des frais d’inscription, notre tête de liste n’a pas voté pour l’augmentation mais s’est abstenu, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Ce choix s’explique de la manière suivante: il fallait choisir entre freiner le développement de notre établissement par manque de moyen ou céder à la solution de faciliter que constitue une augmentation des frais pour les étudiants.
Dans l’absolu nous sommes d’accord avec vous, c’est bien l’Etat qui devrait améliorer sa dotation aux établissements d’enseignement supérieur et ce ne devrait pas être aux étudiants de palier à ses carences, c’est la raison pour laquelle Bastien n’a pas voté pour l’augmentation.
Cependant notre établissement suis une progression exceptionnelle depuis plusieurs années et soucieux de la poursuite de cette progression, Bastien n’a pas voulu faire tomber à l’eau un certains nombre de projets qui nécessitaient ces moyens supplémentaires, c’est pourquoi il n’a pas voté contre l’augmentation des frais non plus.
Cependant nous sommes bien conscient que ces frais d’inscription sont déjà trop élevés pour nombre d’élèves et qu’il est nécessaire d’aider ceux qui ne bénéficient pas des bourses CROUS mais dont les familles affichent néanmoins des revenus modestes. C’est là tout l’intérêt de notre proposition d’échelonnement: les plus aisés venant en aide à ceux qui le sont moins en participant d’avantage à l’effort financier collectif que constituent les frais d’inscription. Nous n’avons pas l’intention de déguiser une nouvelle augmentation des frais derrière, nous voulons la réforme financièrement neutre pour l’établissement.

Si le recrutement d’un ingénieur informaticien a déjà été entérinée, nous nous en réjouissons, Bastien n’ayant pas siégé l’année dernière puisqu’il était en 3A, il n’était pas au courant.

Pour la 3A, nous sommes pour plus d’égalité certes, mais pas pour de l’égalitarisme à tout prix. nous sommes aussi pour la liberté de choix des étudiants, Les étudiants méritent de pouvoir saisir les opportunités qui se présentent sans être confinés dans des règlements qui n’ont de sens que parce que l’administration est trop peu nombreuse (une foi de plus nous pouvons remercier l’Etat) ou trop mal organisée. Nous ajoutons qu’il existe aujourd’hui un très grand nombre de bourses de mobilités (CROUS, collectivités territoriales, erasmus, IEP…) et que la 3A est souvent celle qui revient le moins cher au étudiant. Je prend pour exemple notre tête de liste qui, bien que n’étant pas boursier CROUS et n’ayant pas reçu de bourse de l’IEP, a tout de même pu récolter près de 2500€ d’aides publiques de provenance divers. les aides existent et donne des opportunités même aux revenus les plus modestes.

En espérant avoir répondu à un certain nombre de vos interrogations.
Associativement votre.

Solidaires et Autogestionnaires. Sur les frais d`inscription, sans dire bassement que l`abstention est le refuge des faibles(notre élu sortant en a fait un usage abusif), nous pensons que l`augmentation n`a pas bénéficié à des projets bénéfiques aux étudiants. Ainsi le budget comm a explosé après l`augmentation et les plaquettes en papier glacé reçues à la rentrée suivante(2010) ne sont q`uun exemple. Et la comm ce n`est pas bénéfique aux étudiants. Il est vrai que les fonds aides sociales et bourses de mobilité ont un peu augmenté, mais si peu. Et là en 2011 on fait un excédent de près de 300.000 euros. Et l`argent va dans le fond de réserve. En bref on aurait pu diminuer les frais d`inscription, on ne l`a pas fait.

Sur les frais modulables, nous y sommes opposés, car en plus des raisons principales évoquées plus haut, ils font croire que c`est 1) à l`étudiant de financer son éducation à lui(en théorie nous sommes pour la gratuité d`un enseignement financé par l`impôt car nous refusons l`individualisme) 2) à l`IEP d`exercer seul la justice sociale. Céder à ce système c`est penser que l`Etat n`a plus d`intérêt puisque l`IEP peut très bien faire la redistribution lui-même, alors autant le privatiser.: cette solution des frais modulables est d`ailleurs reprise par la liste RDU.

Néanmoins la question des frais d`inscription mérite un débat et cristalise en partie les divisions entre listes.

Pour la 3A, on ne parle pas de mauvaise organisation de l`administration, juste de centaines de partenariats à renégocier si on passe à un système 6 mois-6 mois. Le risque en faisant cohabiter les 2 systèmes c`est de créer une « usine à gaz » administrative et un flou peu profitable aux étudiants. Merci de nous taxer d` »égalitaristes » mais nous n`empêchons pas encore les stages par piston qui sont pourtant le triomphe de l`inégalité sociale en 3A. La 3A est une année dont le coût varie selon le pays. Nous avons des 3A sur notre liste et ceux qui sont au Canada remercient Dieu, l`Etat et l`IEP pour les aides accordées. Il est vrai que certains pays sont moins chers mais, par « égalitarisme », il faut permettre à tous les étudiants, quelque soit leur revenu, d`aller où ils veulent, de bénéficier de « toutes les opportunités » comme vous dites, sans être obligé de se salarier. Nous espérons en tout cas que cette proposition des 6 mois-6 mois n`est pas, comme l`an dernier chez CA Déménage, de la pure démagogie.
Enfin sur l`informatique que proposez-vous alors? Nous avons une solution: le logiciel libre. Voir notre site: iepsolidaire.wordpress.com. »

Sciences Po Asso. Pour les frais d’inscription la question mérite en effet un débat plus fourni que tout ce que nous pourrons écrire sur un mur facebook.

Pour la 3A en ce qui concerne les partenariats erasmus, il n’y a rien à renégocier du tout. La plupart des étudiants erasmus en Europe ne partent que pour six mois, un semestre c’est la règle et deux semestres plutôt l’exception (encore que ce n’est pas si rare que ça). Je pense en effet qu’il ne serait pas facile de mettre en place un tel système hors accords erasmus mais ce serait déjà un bon début. Nous sommes convaincus qu’il ne faudrait pas beaucoup plus pour que ce système soit possible. Après tout que devrais-faire l’administration en plus qu’elle ne fait pas aujourd’hui ? Gérer un certificat de présence/départ en plus par étudiant choisissant cette formule ? Une colonne à rajouter pour noter que l’étudiant a changé de pays ? Un peu plus de rapports de stage qu’aujourd’hui ? Je ne vois rien dans tout ça qui présente de difficultés majeures. En faite le plus gros problème demeurerait celui de l’attribution puisqu’il faudrait revoir ce système mécanique de répartition par classement qui comprend de nombreux défauts.

Pour l’informatique nous ne sommes pas spécialement favorables ou opposés au logiciel libre mais nous ne voyons pas le rapport avec notre programme. Nous dénonçons les nombreux et répétitifs dysfonctionnements de la salle informatique/imprimante/wifi/site internet. Nous ne voyons pas en quoi le logiciel libre aidera à régler ce problème. Peut-être pouvez-vous ici préciser votre penser (nous n’excluons bien sûr pas que le logiciel libre présente des avantages mais nous préférons nous concentrer d’abord sur la stabilité technique du système).

Solidaires et Autogestionnaires. Pour la 3A, ce ne sont pas les accords ERASMUS qui posent problème en effet mais la centaine d`accords bilatéraux. Et faire cohabster les 2 systèmes, outre le flou général, rend en effet l`attribution des universités complexes puisqu`il faut concilier des gens qui font 2 universiùés, une seule, un stage, 2 stages, une université un stage et inversement. Bref ce n`est pas évident, il faut bien calculer et surtout ne pas faire ça vite et mal. Sinon on va se retrouver avec le système des masters où la direction a « supposé » que les étudiants se répartiraient également sur les 3 masters(vive « la main invisible! »).
Pour l`informatique, toute l`explication est dans notre programme.

Voir la partie « Informatique » de notre site rédigée par un vrai Geek: iepsolidaire.wordpress.com . » (rubrique programme > informatique)

—————————————————————————————————-

RDU

Solidaires et autogestionnaires. ‎ »Solidaires et Autogestionnaires » a décidé, en plus de son programme complet et d`une profession de foi détaillée(voir sur iepsolidaire.wordpress.com), de répondre de façon argumentée et constructive au programme de chaque liste.

Comme vous l`avez relevé, c`est la première fois qu`une liste s`assume de droite, contrairement aux autres années où elles se prétendaient « apolitiques ». Nous nous félicitons que vous assumiez votre idéologie bien que nous y soyons totalement opposés. Nous aussi nous avons choisi le rassemblement de syndicalites, de militants associatifs et d`étudiants indépendants autour d`un projet de société(la solidarité et l`autogestion) et en dehors des grands ensembles bureaucratiques(bureaux, syndicats verticaux et partis politiques). Et nous ne cachons pas non plus le soutien de SUD Etudiant même si, pour certains d`entre nous, nous ne nous revendiquons ni de gauche, ni d` »extrême-gauche »(un bien vilain mot!).

Sur votre programme, voici quelques remarques:
-Si la valorisation d`un diplôme se mesure par ce qui est enseigné et comment cela est enseigné, la « professionalisation » est une vision bien restrictive, et donc inacceptable, de cette valorisation. Si les stages ont une importance capitale dans certains métiers à la sortie de l`IEP(journalisme, entreprise voir adminitration et ONG), ils ne sont pas un remède universel souhaitable pour tous. Néanmoins nous affirmons que les stages longs en 3A doivent survivre et aussi que la gestion des stages doit être améliorée: le stage à Saiences Po est trop souvent du « piston ». Pourquoi ne pas proposer un bureau des stages, par exemple géré par les étudiants dans le cadre de nos services autogérés.

-Le temps de pause de midi(1h), bien que peu appliquée en raison de locaux trop petits(maqnue de salle), a été voté par le CA du 1er ou du 15 décembre 2010. Son application est en effet un combat à mener.

-La cohérence entre amphis et confs est une vieille revendication commune à tous les élus étudiants. Comme les enseignants disposent de la liberté d`enseignement et ont le droit de définir leur programme(ce qui est un droit élémentaire), la coordination ne peut être imposé juridiquement.

-L`allongement de la plage horaire de la BU(et le recrutement d`étudiants ou de contrats précaires, ce qui se pratique déjà) nécessite des moyens. Il faut aussi encourager les étudiants de l`IEP à profiter des autres bibliothèques universitaires(Lille 1, 2 ou 3): toutes les références ne sont pas à l`IEP et les étudiants des autres BU ne vont pas les brûler pour trahison.

-Sur l`informatique, tout le monde partage vos exigences qui sont le minimum pour tout service public d`enseignement. La question est « Comment le faire? ». Nous nous proposons les logiciels libres: quasi gratuits et sans virus. A noter que l`IEP a pris quelques mesures: le recrutement d`un ingénieur et une assistance technique d`une entreprise. Il faut rester vigilant: la privatisation des systèmes informatiques d`universités a toujours été une catastrophe(à Bruxelles: 12 millions d`euros pour un système qui ne fonctionne pas).

-Sur la charte des élus et le bulletin d`information, vous devez admettre qu`il y a des clivages. Qu`est-ce que l`objectivité alors? Chaque liste a des pistes différentes pour défendre les étudiants. Encourager la coopération entre élus serait, certes, intéressant. Mais faire des élus un « bloc », un « bureau des élus »(comme cela se fait en Belgique), reviendrait à bureaucratiser et à professionaliser la fonction élective et éloignerait le représentant des représentés: une catastrophe totale! Si nous avons des élus, nous ne pourrons signer aucun document contraire à notre programme par pur respect pour la démocratie même si l`élection est une procédure aristocratique selon plusieurs politistes reconnus.

-Les réunions « d`information » sont une bonne idée. Nous nous proposons de les transformer en véritables débats voir en « Assemblées générales »(oui le mot fait peur!).

-Pour nous l`écologie ce n`est pas un jour dans l`anqée. Ainsi si notre projet de cafét autogéré aboutit, il n`y aura que des gobelets consignés ou des « vraies » tatses. Et les machines seront délaissées par les étudiants qui préfèrerons le café bien meilleur et moins cher de la Révolution!(lhttps://iepsolidaire.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=116&action=edit&message=1es 3 derniers mots sont à vocation humouristique) La journée sans gobelets ce sera tout les jours.

-Pourquoi s`opposer au blocage d`emblée? Si celui-ci est démocratique, c`est-à-dire voté à la majorité en AG, pourquoi s`y opposer? Vous êtes, comme nous, des démocrates: les AG sont ouvertes à tous! Et le blocage peut servir par exemple dans le , »bras de fer » que nous nous proposons d`engager avec l`Etat sur la sous-dotation de l`IEP et de l`enseignement supérieur en général, thème que vous n`abordez malheureusement pas. Ecarter un moyen d`action syndical est une erreur selon nous.

-Soutenir le programme PEI, tout le monde est d`accord. IGER est plus polémique car beaucoup plus faible(il ne concerne que quelques étudiants) et en partenariat avec des écoles publiques qui n`ont pour point commun que leur sélectivité.

-Sur la gratuité, nous nous réjouissons de trouver en vous des alliés inespérés pour lutter pour la gratuité des études pour les boursiers en FIFB. Les revenciaations de notre liste ne sont donc pas si « gauchistes » et « irréalistes »!

-Sur des frais « modulables », nous affirmons que ce n`est pas le problème central. Si l« IEP de Lille avait la dotation en postes et par étudiant de l`IEP de Paris, la gratuité totale des études serait économiquement viable. De plus des frais modulables cachent souvent une augmentation généralisée de ces frais et une privatisation à petit feu de l`établissement(la part des frais d`inscription augmente dans le budget). Ce système marque selon nous un véritable défaitisme face au désengagement de l`Etat.

-Nous ne sommes pas sûrs que « les luttes passées » ont hanté l`IEP. Il y a eu des mouvements sociaux à l`IEP comme ailleurs.

-Nous espérons que vos militants ne reproduirons pas l`erreur de l`ancien directeur qui, il y a 10 ans, faisait intervenir les CRS contre les étudiants et sans-papiers qui occupaient pacifiquement et démocratiquement l`IEP sans conséquence sur le déroulement des cours.

-Sur la « brutalité idéologique de certains », comme nous ne nous sentons pas concernés, nous ne préférons pas répondre. Opposer idéologie et ouverture est manichéen et marque une profonde incompréhension des rapports sociaux et politiques. »

RDU. Ne souhaitant alourdir plus qu’elle ne l’est votre démonstration (hasardeuse et rapide outre la forme, disons le), nous vous proposons un débat en bonne et due forme durant la campagne; mais notons tout de même avec satisfaction les multiples accords de principes et la reconnaissance d’un certain courage que vous nous reconnaissez. Sachez que nous vous adressons nos plus vifs remerciements. Le rendez vous pour un débat reste à prendre, bonne campagne !

—————————————————————————————————-

ATELIER9

Solidaires et Autogestionnaires. Bonjour à tous
Voici la réponse argumentée à votre programme et à votre présentation de la liste « Solidaires et Autogestionnaires ».

Sur la liste, et cela vaut pour toutes les listes, pourquoi mettre en avant les filières et promotions « représentées » alors que vous voulez, à juste titre, faire avancer des idées? N`est-ce pas pour se rendre plus « populaire »? Si la voix des étudiants est importante au CA, le CA n`est pas la clé de toutes les avancées: le dossier des boursiers de FIFB a montré que, même unis, les étudiants pouvaient être défaits en CA. L`écoute c`est bien, l`association des étudiants c`est encore mieux. L`élu, parce qu`il est élu, n`est pas une catégorie à part mais un étudiant comme un autre qui a juste un mandat à remplir et c`est aux étudiants de dicter collectivement ce mandat.

Nous trouvons regrettable que vous associez la verticalité au syndicalisme et opposez le syndicalisme au travail local. Le syndicalisme peut se construire localement et de manière horizontal. C`est pourquoi certains d`entre nous ont choisi SUD Etudiant. Il est aussi regrettable que vous vous réclamiez de partis politiques: non seulement vous pensez que vous représentez l`union des progressistes, ce qui est faux, et ensuite vous avez une conception particulière du mouvement social(en refusant la divine Charte d`Amiens).

Sur le programme, vous émettez des idées intéressantes(stages, écologie, représentation, attribution des universités) mais vous n`allez pas au bout des choses. Vous posez de nombreux problèmes sans en donner souvent les solutions. Votre programme ne dit surtout pas un mot, et c`est le comble pour des « progressistes républicains », des frais d`inscription, des inégalités sociales à l`IEP(à part la référonce aux « pistons » et la phrase sur l`égalité), des aides sociales, des bourses de mobilité, de l`exonération nécessaire des boursiers de FIFB… En bref, quasiment aucune référence à la « solidarité »! Votre programme devient si consensuel qu`on se demande si vous êtes vraiment progressistes.

Atelier9. Bonjour/Bonsoir à vous.
On gagne rarement une élection en se rendant impopulaire. Que l’on soit clair, nous ne considérons pas qu’il soit possible de faire avancer des idées sans représenter ceux qui nous accordent le mandat. Aussi, en quoi est-ce contradictoire de mettre en avant les promotions représentées et faire avancer des idées ? Représenter sans idée, c’est ne pas agir, faire avancer des idées sans représenter c’est être illégitime.
Bien sur que les étudiants peuvent être défaits au CA. C’est même ce qui arrive dans la majorité des cas, et notamment quand les revendications se basent sur une exaltation politicienne qui ne peut aboutir dans une instance de compromis par définition. C’est aussi pour cela que nous privilégions le dialogue. Par exemple, on sait que la grande majorité des enseignants représentés sont de « gauche », pour parler simplement et que, de par leurs convictions, ils sont souvent personnellement contre l’augmentation des frais d’inscriptions. Ce n’est pas pour cela qu’un CA majoritairement opposé à cette augmentation obtient l’annulation de cette réforme, et c’est aussi pour cela que la plupart des élus enseignants défendent des positions personnelles analogues aux nôtres. Ne nous trompons pas d’enjeu, on parle ici de crédibilité, mais aussi d’honnêteté intellectuelle.
Une fois encore, et c’est en ça que nous ne comprenons pas tellement ce reproche, nous ne voyons pas ce qui, dans notre programme, contredit qu’un élu est un étudiant normal dont son mandat est collectivement dicté. Au contraire, nous avons fait de cela un des axes premiers de notre programme.
Notre démarche est syndicale par définition. Mais sommes-nous obligés d’appartenir à un syndicat national pour être représentant au CA ? Dans ce cas, alors, que toutes les listes se retirent, excepté l’UNEF et SUD Etudiant, ce sera une belle leçon de démocratie. Peut être est-ce d’ailleurs cette volonté farouche de toujours mélanger enjeux locaux et nationaux qui explique en partie ce si faible taux de syndicalisation français. Nous faisons le pari de la démocratie locale, et je vous rassure, comme nous ne ferons pas 9 sièges, nous approuverons sans limite vos/nos engagements nationaux (ce qui ne vaut pas avec le RDU^^).
Quand a refuser la trop sacro sainte Charte d’Amiens, élaborée il y a plus d’un siècle dans un contexte socio politique si différent c’est aussi, à notre sens, partiellement faux. D’abord parce que nous ne nous présentons pas au nom d’un parti (après, si plusieurs d’entre nous militent en dehors de l’IEP, c’est une affaire qui regarde chacun des concernés). Si nous indiquons avoir plusieurs courants de gauche dans notre liste, c’est simplement parce que c’est vrai. Mais ni EELV ni le PS ne dicte notre programme. Ensuite, la Charte d’Amiens incite les syndicats à prendre par aux combats nationaux mais aussi à améliorer la vie quotidienne au niveau local. Et puis, et c’est ici une question idéologique donc qui ne trouvera pas de vérité inébranlable. La charte d’Amiens est peut être un dogme pour vous, il ne l’est plus pour nous. Etre progressiste, c’est aussi accepter de changer ses références intellectuelles.
Quand aux frais d’inscriptions de la filière générale comme de la FIFB (qui est absolument honteuse pour une école publique, évidemment que nous abondons dans votre sens) nous réfléchissons actuellement collectivement pour annoncer notre positionnement. C’est que nous préférons d’abord axer notre programme sur des éléments que nous pouvons obtenir, plutôt que des intentions que nous ne serons pas nécessairement en mesure d’imposer, ce que chacun sait.
Pour terminer, et vous le comprenez bien, notre programme est comme tout programme : il fait un point sur des idées mais ne peut être exhaustif. Ce n’est pas parce qu’il n’évoque pas ces points que nous ne nous en préoccuperons pas. Cela viendra en temps voulu, quand le CA sera constitué et que tous les élus étudiants devront travailler ensemble, ce que nous ferons, tout comme vous.

Solidaires et autogestionnaires. Bonjour à vous.

On gagne rarement une élection en se rendant impopulaire en effet. Nous signalons simplement que chaque liste a une vision particulière de la représentation: comme si les différentes « promotions » avaient une composition et une actualité si différentes qu`elles nécessitent des représentants propres. Sur la vision collective de la représentation, en effet votre programme en parle mais ne va peut-être pas au bout de la logique.

Sur la victoire ou non des élus, la question n`est pas de savoir si on fait « des exaltations politiciennes »(car vous aussi vous en faites en appelant au compromis et au dialogue, tout le monde en fait) mais de savoir qui se bat: 9 élus dans une salle ou 1500 étudiants dehors représentés par 9 élus. La question est là et c`est, à notre sens, la raison de notre défaite sur les FIFB: l`incapacité à informer les éjudiants et à les mobiliser, ce qui ne se fait pas en une élection comme le croit certains. En bref le « rapport de force », selon la bonne vieille « référence » marxiste, se construit sur la durée. C`est pour cela que nous nous revendiquons de l`autogestion: seule manière de faire avancer les causes collectives efficacement.

Sur les FIFB, le texte proposé était bien un compromis soutenu par tous les élus étudiants présents et non une « exaltation politicienne » du très gauchiste SUD Etudiant. Nous pensons que ce n`est pas se tromper d`enjeu. Nos propositions sont crédibles et honnêtes: on dit qu`on va se battre mais que, seuls, on ne gagnera jamais. On dit aussi que même si le CA est important, on ne va pas centrer notre activité autour du CA mais sur les étudiants en proposant des services autogérés avec d`autres associations et des étudiants motivés.
Oui votre démarche est syndicale. Nous sommes démocrates donc nous n`appelons pas « au retrait des listes »: ce serait en effet insensé, puiiqu`il y des opinions différentes, qu`elles s`expriment! Mais être en lien avec un syndicat national(notre liste est soutenue par SUD et un seul candidat est membre de SUD et à jour de cotisation) a un intérêt fondamental. C`est l`articulation entre luttes locales et nationales et non la « confusion » qui est en effet dramatique. Ce n`est pas parce que l`UNEF exerce cette confusion qu`il faut taxer tous les syndicalistes d`être éloignés du terrain local. Le travail programmatique que nous avons accompli témoigne d`une bonne connaissance des dossiers locaux et surtout de notre créativité pour répondre aux problématiques locales. C`est sur ces propositions concrètes, et non skr notre étiquette, que nous faisons campagne: nous sommes simplement honnêtes, nous sommes sontenus par SUD Etudiant.

Néanmoins on ne peut nier que des enjeux nationaux arrivent parfois devant le CA: si vous avez connu la LRU, vous savez que les élus étudiants(non syndiqués) avaient tenté de faire voter, sans succès, une motion de soutien au mouvement. Idem quand on a des cas d`étudiants sans-papiers à traiter. Encore une fois nous ne revendiquons pas l`exclusivité de la représentation étudiante pour les sydjccats, simplement une articulation nécessaire entre luttes locales et nationales pour gagner sur tous les tableaux. Que serait un syndicat étudiant national sans base local?(Ne répondez pas, on connaît la réponse car ça existe!) En bref opposer ou confondre luttes locales/travail de terrain et luttes nationales c`est affaiblir le mouvement étudiant. C`est aussi une vision bien manichéenne du mouvement social.

Le passage sur la Charte d`Amiens était quelque peu ironique. Nous ne sommes pas très convaincu par votre explication. Merci également de nous taxer de « vieux » gauchistes. La Charte d`Amiens, malgré son contexte particulier, est une référence du mouvement social français notamment du fait de son originalité. La rejeter sans lui substituer un équivalent, c`est renier ses racines « de gauche ».
Sur les FIFB, nous vous répondons ceci: « Ce n`est pas parce que c`est difficile que nous n`osons pas, mais parce que nous n`o;ons pas que c`est difficile »(Sénèque). C`est beau non? Se positionner sur ce dossier est, pour chaque liste, une question d`honnêteté intellectuelle puisque c`est le dossier qui a animé les derniers CA et qui marque le plus la « sélection économique et sociale » à l`IEP. Une victoire sur la question est possible. Le risque d`attendre la fin des élections c`est de s`isoler et d`en faire un combat d`élus et non un cofat étudiant. Profiter de la campagne aussi pour informer sur cette lutte est pour nous nécessaire.

Le souci de présenter un programme incomplet est un souci de légitimité. Vous partagez notre vision collective de la représentation donc nous espérons que vos non-prises de position sur certains sujets seront compensés par le vote de mandats impératifs sur ces sujets car prendre une position tout seul en CA, sans en informer les étudiants(et le programme est quand même le meilleur moyen actuellement), ce serait rompre avec votre logique de représentation.

Atelier9. « Le travail programmatique que nous avons accompli témoigne d`une bonne connaissance des dossiers locaux et surtout de notre créativité pour répondre aux problématiques locales. » C’est indéniable, votre site web montre une vrai connaissance des enjeux, et durant nos réunions, nous avons notés que nous étions d’accords sur diverses points (notamment promouvoir la participation directe des étudiants). Nous abondons dans ce sens. Quand à la filière FIFB, nous nous joignons aussi à ce combat avec la difficulté qui lui est propre: le tarif de l’année d’étude est lié au prix du supérieur outre manche. Sur ce point, nous sommes disposé à réfléchir avec votre formation, même si vous êtes de vieux gauchistes et nous de charmands jeunes de gauche les cheveux dans le vent. Plus sérieusement, si nous pouvons paraître terne et lointain, c’est aussi une volonté de trancher avec ce qui s’est trop fait ces dernières années au CA. Durant les élections, les listes amplifiaient des désaccords idéologiques absurdes pour segmenter les votes et s’assurer l’élection de la tête de liste. Une fois la tête élue, elle rejoignait le CA pour la troisième fois de ces études à l’IEP, pour au final ne rien faire. Nous voulons changer de manière de faire, renouveller les têtes trop vues. Ensuite, le reste sera un travail sérieux d’une année, menée en concertation avec les étudiants. On propose des idées et pas des têtes. Si vous avez la même conception, au delà de nos différences politiques, c’est tant mieux pour vous comme pour nous. D’ailleurs, au final, le jeu est à somme nulle. Si notre mandat est dicté par les étudiants, nous défendrons les mêmes choses, sans différence. Pour le moment, il s’agit simplement de convaincre au maximum pour avoir un véritable espace afin de mettre en place ces pratiques. Nos listes s’enracinent dans des cultures politiques différentes. La votre nous paraît parfois trop idéaliste vis à vis de ce que peut faire le CA, mais vous l’avez dit, votre formation est bien plus large que cette élection. La notre s’en cantonne et n’existe pas en dehors.

—————————————————————————————————-

DECLIC

Solidaires et autogestionnaires. Bonjour à vous,
« Solidaires et Autogestionnaires » a décidé de répondre de façon argumentée et posée à chaque liste.

D`abord vous basez votre campagne sur l’existence d’une multitude de propositions. Mais, au-delà de la communication, elles apparaissent bien floues voir inexistantes. Vous multipliez les noms de dossiers dans votre affiche (« partenariats, associations, frais d’inscription » etc.) qui sont, en effet, parmi les dossiers importants. Mais vers quoi voulez-vous aller? Quellessont vos « solutions », votre apport au grand moulin du débat politique à l`IEP.

Nous espérons que les vraies propositions sont détaillées sur un tract que nous n’avons pas encore eu en notre possession, mais cela n’explique pas pourquoi ce n’est pas un programme que vous souhaitez avant tout mettre en avant.
Vous semblez penser(et votre affiche le confirme) que le projet est accesssoire et que ce sont les candidats qui font le succès de la liste. C’est un peu gênant pour un débat qui se doit d’être démocratique et politique, et non marchand ou publicitaire.
Car oui les élections c`est de la politique et du syndicalisme: peut-être êtes-vous apartisan, non rattaché à un syndicat national etc… mais la démarche de se présenter au CA c`est la défense d`un projet au servie de l`intérêt général des étudiants. Pour notre part, nous considérons que ces élections ne sont pas un concours de popularité mais doivent être source de débat d’idées. Nous considérons une liste comme une démarche collective et qui a pour but, à plus long-terme, d’associer l’ensemble des étudiants. Car il ne peut s’agir d’une élection qui laisse carte blanche à quelques personnes pour faire ce qu’elles veulent pendant un an, sans qu’elles ne rendent de comptes à personne !

Quelques éléments cependant, à partir de ce que nous pouvons déjà constater :

La présentation de votre liste est avant tout de la forme et non du fond(même si l`excès de forme nous renseigne sur le fond):
-Vous semblez lier voir confondre « sélection drastique » et « qualité des étudiants ». Et il y a des « étudiants de qualité » ailleurs, non? Nous ne sommes pas les plus beaux et les plus forts, n`est-ce pas?
Cela semble aussi faire preuve d’un repli sur l’IEP en considérant ses étudiants comme une élite isolée du reste de la société. Il y a des combatts à mener en commun avec las étudiants en général voir avec les salariés: contre les discriminations, pour une société plus égalitaire et laïque… En bref l`ouverture sur le monde est une nécessité car, oui, les élus sont parfois confrontés à de telles problématiques(étudiants sans-papiers, circulaire Guéant).
Vous semblez omettre que la sélection est inégalitaire à cause de facteurs financiers mais surtout culturels. En bref une séance de lecture de Bourdieu nous semble s`imposer.

-Quand vous parlez de « développement de l’IEP », de quel développement parlez-vous? Par une formidable image de marque, par de la communication, par l’intrusion du privé…? Le « développement » est une notion bien complexe qui permet à chaque liste d`en avoir une vision propre.
Nous voulons un enseignement de qualité, à terme gratuit, une vie démocratique avec un IEP autogéré par l’ensemble des étudiants, une la vie associative dynamique, un IEP ouvert sur le monde etc… Vous devez admettre que ça c`est une forme de « développement » même si vous n`êtes pas d`accord avec.

– Vous parlez de « contraintes » qu’il faut accepter. Cela n’a pas de sens: il peut exister des tas de contraintes: juridiques, constitutionnelles, financières etc. Mais on peut toujours les dépasser, il faut oser.
Sur la sous-dotation de l`IEP par l`Etat: Faut-il engager un bras de fer avec l’Etat ou accepter le désengagement financier général de l`Etat?

En bref l`idéologie qui paraît imprégner votre programme(il y a toujours une idéologie) nous semble très proche du bon consensus néolibéral.

2 réponses à “DEBATS AVEC LES AUTRES LISTES 2011

  1. Bah justement, nous pauvres 3A n’avons pas eu de nouvelles des différentes listes présentés, ça fait plaisir d’avoir leurs « professions de foi », même uniquement via des critiques.
    Par contre, il manque un truc ici. Genre gros. L’UNEEEEFFF. On a le droit a une explication claire et transparente? Parce que Tristan (et Pablo aussi non?) ont quand même servi la cause avant nan?

  2. Tristan et Pablo se sont repentis. Ils se sont fouettés une nuit de pleine lune devant le portrait géant de Marx en sautant à cloche-pied et en psalmodiant l’Internationale. Depuis, ils se sont ralliés à SUD.
    Y a aucun lien entre eux et l’UNEF maintenant, sauf des contacts et / ou des rivalités.
    Je vais pas trop parler à leur place mais en gros s’ils ont quitté l’UNEF c’est parce qu’ils ne supportaient plus que l’UNEF de l’IEP ne soit qu’une copie conforme de l’UNEF au niveau national, sans aucune autonomie, sans réflexion concrète par rapport à l’IEP… en gros un machin bien trop téléguidé pour être efficace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s